J’ai découvert, dès mon plus jeune‚ âge, le plaisir d’écrire. Ecrire est pour moi une force, un don, l’écriture est la parole de l’âme.

Se retrouver devant une page blanche vierge, nouveau-née sur laquelle coulent des mots, s’alignent des signes pour donner naissance à un texte, un roman, une histoire, un conte ou encore des moments de vie , ou toute une vie, me procure une sensation de bonheur, de bien- être. 

Ecrire, m’est chose facile, c’est mon coeur qui parle, je l’écoute et le laisse s’exprimer librement sans artifices et sans recherches spéciales.

J’aime écouter les gens, les laisser se raconter, chaque histoire est sans nulle pareille, elle peut être triste, joyeuse et l’humour, la dérision ont leurs places aussi, avec moultes détails ou plus simple qu’importe, j’en fais, comme le peintre compose son tableau une oeuvre spéciale et personnelle.

Même le plus petit ru a son histoire, il laisse dans ses méandres, ses peurs, ses joies, et y coule parfois une eau limpide ou tumultueuse.
Mais j’aime aussi, les histoires d’aventures, de gens téméraires ou encore des histoires insolites, étranges, comiques.

Ecrire est ma passion, j’écris à perdre haleine, tout comme le sportif parcourt des kilomètres, moi j’écris, ma plume vagabonde dans tous les sens, quel plaisir de lire un conte, ou une chanson, une berceuse pour mes petits- enfants.

La nuit ce n’est plus pareil, il m’arrive fréquemment d’écrire, mais là mon écriture endormie se déroulera en poèmes, en odes, en mélancolie écriture plus tendre, plus sensible, plus intime ou toutes les perceptions qui sommeillaient se dévoilent.

Voilà qui je suis, Sara Sartinnne, j’ai passé la soixantaine, j’aime chanter et chaque jour qui passe, j’en ai fait un cadeau de vie.