Je m’appelle Suzanne Cap.
A la fin de la guerre, je suis née à Bruxelles, où j’ai grandi et toujours vécu. J’aime depuis l’enfance les livres et le langage, c’est pourquoi j’ai étudié la philologie romane à l’ULB, puis enseigné le français dans deux écoles secondaires de la Ville de Bruxelles, jusqu’à ce que l’âge de la retraite me rattrape.

J’apprends enfin le grec moderne. J’espère l’exercer à nouveau sur mon île préférée, explorer aussi d’autres Acropoles et d’autres sentiers, et encore me baigner dans tous les bleus de la mer Egée.
Dans les années soixante, j’ai vu mon premier Sacre du Printemps par le Ballet du XXème Siècle. J’ai alors commencé à fréquenter les studios de danse : barre classique, quelques techniques plus contemporaines. Aujourd’hui, yoga, tranquille, pour entretenir à la fois corps et esprit.

J’aimerais voyager davantage (J’ai surtout exploré la Grèce, et fréquenté le désert mauritanien dans le cadre d’une action humanitaire). Je me rattrape avec la lecture et quelques spectacles. Mon fils s’indigne que j’aie si peu adopté la musique « de mon temps »: j’écoute de préférence la chanson française (Brassens, Barbara, Brel…) et la musique dite sérieuse. Au hasard de « rencontres » (car je suis curieuse), souvent grâce à des musiques de ballets admirés, qui ont stimulé mon envie de découvrir d’autres œuvres, d’autres compositeurs, d’autres cultures.
J’aime l’eau, les nuages, et tout ce qui vit : plantes, arbres et bêtes (avec mention spéciale pour les chats). L’amitié, l’amour et la camaraderie tiennent une grande place dans ma vie. J’aime les « gens »… sauf ceux qui ne doutent jamais d’avoir raison. J’aime les gens qui ont « une histoire ». J’écris un peu, pour moi, pour le plaisir. Pourquoi ne pas écrire, pour de bon, des histoires qu’on me raconterait ?